Projet de Conservation de l'Annapurna (ACAP)
English English English

Projet de Conservation de l'Annapurna (ACAP)

L'APCA a été créée en 1986 sous la direction de la Fiducie du Roi Mahendra pour la conservation de la nature. Le projet englobe la totalité de l'Annapurna, plus de 7600 km ². Dans une approche novatrice de protection de l'environnement, elle a été déclarée «zone de conservation» au lieu d'un parc national. Un grand nombre de personnes vivent dans la région protégée, mais traditionnelle pratiques nationales parc dictent que peu, voire aucune, les gens résident dans les limites du parc. Dans un effort pour éviter tout conflit d'intérêts, l'APCA a demandé l'implication des populations locales et a souligné l'éducation environnementale.
Projets du PALA comprennent la formation des propriétaires de gîtes, avec un accent sur la fierté d'assainissement, la déforestation et la culture. Ils ont formé les opérateurs de trekking auberges et hôteliers encouragés à demander un prix juste pour la nourriture et l'hébergement. ACAP encourage l'utilisation du kérosène pour cuisiner. ACAP est soutenu par un «droit de conservation" de Rs 2000 qui est collecté de tous les randonneurs qui ont obtenu des permis de trekking pour l'Annapurna région. Situé au centre de l'Himalaya au Népal, il s'agit d'une grande région, occupant environ 80 km entre la rivière de Marasyandi l'est et de la Kali Gandaki rivière à l'ouest. Dans le nord se trouve Mustang, le royaume interdit voilée de mystère.
ACAP a encouragé la construction de toilettes dans toute la région. ACAP a également pris des dispositions pour la fourniture de kérosène dans les parties de la zone de conservation où l'utilisation du bois pour le chauffage est interdite.
À Pokhara, visitez information PACS Trekkers & Centre environnemental. En plus de fournir des informations, le centre vend l'iode, des chargeurs de batterie solaires et autres produits qui peuvent vous aider à protéger l'environnement alors que vous êtes trekking. Il y a aussi une «réunion du conseil randonneurs ».